+
L'entretien professionnel, c'est maintenant !

L'entretien professionnel, c'est maintenant !

Avant le 7 mars 2016, les salariés présents dans l’entreprise depuis au moins deux ans doivent avoir bénéficié d’un entretien professionnel. Dispositif conventionnel dans un premier temps, la loi du 5 mars 2014 a généralisé l’entretien professionnel. Il s’agit d’un nouvel outil de gestion du personnel qui permet notamment de faire le point sur les formations professionnelles suivies par un salarié. Organisé tous les 2 ans, il a en outre un objectif spécifique tous les 6 ans.

Toutes les entreprises

Toutes les entreprises doivent mettre en place un entretien professionnel pour leurs salariés, quel que soit l’effectif de l’entreprise.

Objet de l’entretien

L’entretien professionnel a pour but de faire le point sur les compétences et les formations suivies par le salarié, et d’étudier ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi.
L’entretien professionnel ne doit pas porter sur l’évaluation du travail du salarié ! Il coexiste donc avec l’entretien d’évaluation qui serait déjà mis en place au sein de l’entreprise.

Information à l’embauche et organisation tous les deux ans

Le salarié doit être informé, lors de son embauche, qu’il bénéficiera tous les 2 ans d’un entretien professionnel avec son employeur. L’entretien professionnel doit être conduit tous les 2 ans à compter du jour de l’embauche.

Retour d’une absence ou d’un congé

L’entretien doit également être proposé de manière systématique au salarié à l’issue de divers congés ou absences (congé maternité, parental...), ceci afin d’étudier ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi.

Etat des lieux tous les 6 ans

L’entretien professionnel s’accompagne de l’obligation de faire bénéficier à chaque salarié d'au moins deux des trois mesures suivantes :

La vérification de la réalisation de ces obligations s'effectue tous les 6 ans, dans le cadre d'un état des lieux récapitulatif.

Formalisation de l’entretien

L’employeur ou son représentant conduit l’entretien. L’entretien doit ensuite être formalisé par la rédaction d’un document écrit dont l’employeur remet une copie au salarié. En pratique, et pour des questions de preuve, il est préférable pour l’employeur de faire signer ce document par le salarié et d’en conserver un exemplaire.

Sanctions de l’absence d’entretien

L’entretien professionnel est une obligation légale. En son absence, il est donc logique qu’il y’ait des sanctions. Par exemple, si lors de l’état des lieux récapitulatif, il ressort que le salarié n’a pas bénéficié des entretiens professionnels et d’au moins 2 des 3 mesures prévues, un abondement correctif du compte personnel de formation est prévu dans les entreprises d’au moins 50 salariés (coût pour l'entreprise de 3000 euros pour un salarié à temps plein, 3900 euros pour un salarié à temps partiel). En outre, en cas de contentieux, le salarié pourrait demander des dommages et intérêts pour le préjudice subi par le fait que l’employeur ne lui a pas proposé cet entretien …

Pour savoir comment vous y prendre pour mettre en place l’entretien professionnel et bénéficier de conseils pratiques et personnalisés, contactez-moi

Contactez-moi

07 77 22 29 49 laetitia@lmcrh.com (* Champs obligatoires)